Emmanuel Nganou Djoumessi en tournée de gratitude, de sensibilisation et de remobilisation dans les Bamboutos

0
508

Emmanuel Nganou Djoumessi, a entamé du 29 juin au 14 juillet 2019, une série de meetings de gratitude dans les 16 groupements que compte ce département de la région de l’ouest Cameroun. C’était l’occasion pour le chef de la délégation permanente départementale du Comité central du Rassemblement démocratique du Peuple camerounais (Rdpc) pour les Bamboutos, par ailleurs ministre des Travaux publics, de communier avec les populations afin d’envisager l’avenir politique et le développement de cette localité.

La joie et la satisfaction pouvaient se lire sur les visages partout où il est passé. « Emmanuel Nganou Djoumessi est un digne fils des Bamboutos. C’est un homme de parole. Cette tournée de reconnaissance vient encore de booster son estime auprès des populations qui croient désormais fermement en l’assurance de ses paroles, et de la réalisation des projets de développement en cours », confie Fokem Iréné ressortissant du groupement Bamessingue. Comme lui, les populations des localités où le ministre des Travaux publics s’est rendu ne tarissaient point d’éloges à son endroit. « Le ministre est celui qui a véritablement impulsé notre développement grâce au chef de l’État. Le Bamboutos revient de loin. Nous lui disons merci pour tous les projets routiers et de désenclavement », déclare Mekontso Serges du groupement Bamendjin, visiblement ému. Et l’honorable Dzonou, député Rdpc de renchérir : « le ministre Emmanuel Nganou Djoumessi est un homme pragmatique qui promet et réalise comme notre champion, le président Paul Biya »

Emmanuel Nganou Djoumessi sur le terrain

Partout où il est allé, le ministre des Travaux publics a délivré un message de gratitude, d’interpellation, de remobilisation, de paix et d’unité. « Nous sommes venus vous dire merci pour nous avoir écouté et suivi pendant la récente campagne électorale en votant massivement pour le candidat du Rdpc son Excellence Paul Biya. Mais, qui dit merci en demande davantage. Il faudra que lors des prochaines élections pour lesquelles nous allons envoyer les listes du Rdpc à l’Assemblée nationale et dans les communes, nous occupions la première place à travers les suffrages valablement exprimés. Voilà ce que je vous demande de faire. ! Car, on ne peut choisir un Chef et laisser tomber ses notables. Soyons bien outillés pour affronter les prochaines échéances électorales », a-t-il martelé à propos des législatives et des municipales qui se préparent activement. « Mais, cela n’est pas possible si nous ne sommes pas unis dans la paix ».

Après avoir condamné fermement le comportement indigne et barbare de certains Camerounais récemment observé en Suisse lors de la visite du couple présidentiel et demandé à ses concitoyens de constituer des verrous pour barrer tout ce qui peut nuire à la prospérité de ce pays, Emmanuel Nganou Djoumessi a résumé sa pensée en indiquant les attitudes que devraient adopter les populations :

  • la constance et la fidélité des populations à l’égard du chef de l’État Paul Biya ;
  • le soutien indéfectible de la politique du président de la République, de toutes ses initiatives pour le développement du Cameroun et dans la lutte contre tout ce qui peut nuire à l’image du Cameroun ;
  • la recherche constante et permanente de la paix et de l’unité, « chacun d’entre nous par sa manière de faire, par son comportement [devant], a-t-il indiqué,   être un artisan de la paix, artisan aussi de l’unité ».

Sur ce dernier point, on comprend pourquoi il a demandé aux chefs des groupements, aux notables et aux chefs de quartiers, ainsi qu’aux élites extérieures et intérieures, de servir de courroie de transmission pour la diffusion des messages de paix et de tranquillité dans et parmi les Bamboutos. « C’est ce dont a besoin le Cameroun pour demeurer dans la paix qui est si cher à nos yeux, n’en déplaise à certains détracteurs tapis dans l’ombre », a-t-il précisé.

Accueil du ministre des Travaux publics à Bamenyam

Réagissant à son message et prenant le ministre des Travaux publics au mot, lui qui a martelé avec insistance que « dire merci c’est en demander encore », les chefs de groupements n’ont pas usé de circonlocution pour porter à la connaissance de leur « fils » leurs doléances qu’il devrait transmettre à leur « champion national Paul Biya ». Entre autres doléances :  la construction de plus de salles de classes, de forages, d’hôpitaux et centres de santé, des ponts, des routes, l’électrification des coins les plus reculés.

Nganou Djoumessi arrive à Bati

En réponse, tout en indiquant que « la politique est un terrain du donner et du recevoir », le ministre Nganou Djoumessi s’est voulu rassurant. « Paul Biya a beaucoup fait dans les Bamboutos et il a encore à faire. Le département de Bamboutos revient de très loin. Le changement est bien visible dans ce département à travers certaines réalisations telles que les routes, les écoles, l’électricité, l’eau, les hôpitaux, etc. Tout cela est impulsé par un seul homme, le chef de l’État. C’est lui qui a apporté le changement. Nous allons toujours le soutenir pour en demander davantage. »  Aussi a-t-il demandé aux populations de dire à « ceux de l’autre bord, qui viennent avec des promesses fallacieuses de changement », qu’ils ne se laisseront pas distraire, car ils tiennent déjà « le bon bout avec la politique insufflée par le Rdpc ». À ce sujet, l’honorable Manfouo David précise : « Le laboratoire du développement, c’est le Rdpc.»

Le cortège d’Emmanuel Nganou Djoumessi sillonne les campagnes

Lors de cette tournée, un fait majeur a captivé l’attention : plusieurs personnes qui jusque-là étaient sensibles aux sirènes des partis de l’opposition, convaincues par les déclarations et la démarche du chef de la Délégation permanente départementale du Comité central du Rdpc, ont décidé de rejoindre les rangs du Rdpc. Emmanuel Nganou Djoumessi a saisi cette occasion pour donner des instructions afin que des cellules de réinsertion soient créées pour les accueillir. Tout en félicitant les nouvelles recrues et en encourageant ses camarades à poursuivre l’exercice de recrutement de nouveaux militants Rdpc, il leur a recommandé de rester ouverts et de respecter les points de vue de chacun, car, a-t-il souligné « le Rdpc est un parti de rassemblement et non d’exclusion »,

Le ministre Nganou Djoumessi n’est pas rentré bredouille de cette tournée. Malgré les intempéries, après avoir réservé un accueil chaleureux à celui qu’ils considèrent comme étant leur mentor, accueil qui a forcé son admiration, chefs traditionnels, notables, élites, femmes et jeunes ont couvert leur « fils et père » de nombreux cadeaux, et autres présents.

Liesse populaire à Bamendjinda

Faut-il le rappeler, lors de la récente présidentielle du 7 octobre 2018, Emmanuel Nganou Djoumessi avait lancé un appel en direction des populations des Bamboutos afin qu’elles suivent « la direction du bon vent », en portant leurs choix sur le candidat du RDPC, Paul Biya, pour l’essor de leur département. Cet appel avait été entendu et le candidat du parti au pouvoir avait remporté ce scrutin dans les Bamboutos avec un score de 68,65% face à huit (8) candidats présentés par des partis de l’opposition. Après cette victoire écrasante du président Paul Biya, le Mintp avait promis aux populations du département des Bamboutos qu’il reviendrait pour leur dire « Merci ». C’est pour respecter cet engagement pris avec ses concitoyens, ses parents, ses frères et ses sœurs des Bamboutos qu’il a entrepris au cours de ces trois dernières semaines une tournée de gratitude, de sensibilisation et de remobilisation, tournée qu’il a lui-même baptisée de « rencontre de cœur ».

Mirabelle Tala

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire!
Votre non