Rentrée scolaire 2022/2023: lettre aux syndicats et organisations d’enseignants

0
99
Une attitude des responsables des syndicats et organisations d'enseignants lors de la rencontre avec certains membres du gouvernement, au Minesec/Minédub, le 24 août 2022, Bâtiment B. Crédit photo: actustime

Collègues responsables des syndicats et organisations d’enseignants,

Le 24 août 2022, dans le cadre d’une rencontre pour faire l’état des lieux des solutions jusqu’ici apportées par le Gouvernement aux revendications des enseignants, les ministres des Enseignements Secondaires, de l’Éducation de Base, de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative, du Travail et de la Sécurité Sociale ainsi le représentant du ministre des Finances ont discuté avec les syndicats et les organisations d’enseignants. Le prétexte de cette rencontre était le mot d’ordre de grève lancé par OTS-OTA-SECA.

Cette rencontre a permis aux parties d’établir que seuls les problèmes conjoncturels posés par les enseignants et leurs organisations (ensemble d’éléments de rémunération dus, restés longtemps impayés et ayant de ce fait accumulé de conséquents arriérés : compléments de prises en charge, non logement, intégrations, avancements d’échelons, de classes et de grades ; suppression des prises en charge partielles, automatisation des actes de carrière) sont en train d’être solutionnés, sur la base d’un échéancier adopté et mis en œuvre jusqu’ici convenablement. Quant aux problèmes structurels, aucune volonté de les mettre sur agenda n’a jusqu’ici émergé, le Gouvernement restant sourd à la demande maintes fois réitérée des syndicats.

Les syndicats ont saisi l’occasion de ces échanges pour rappeler au Gouvernement et à l’opinion que ces problèmes structurels portent l’avenir de l’éducation et de l’enseignement qui en est le cœur, dans notre pays. Il s’agit de repenser pour les redéfinir :

  • la place de l’éducation dans le projet de société de notre pays ;
  • la place et le statut des enseignants (donc leurs conditions de vie et d’exercice de leur métier) au regard de ce projet ;
  • l’organisation de l’école, le rythme scolaire, les contenus et méthodes d’éducation, en tenant compte des évolutions et défis présents et à venir ;
  • la gouvernance de l’éducation dans une société qui aspire à une plus grande démocratisation mais évolue dans un contexte marqué par la corruption, la consommation des drogues, et la violence sous toutes ses formes ;
  • le financement de l’éducation pour sortir notre école de la pénurie d’enseignants et de personnels d’appui, d’infrastructures et d’équipements, de budgets de fonctionnement ;
  • l’ethique et la déontologie de l’enseignement;
  • etc.

Les membres du Gouvernement n’ont pas contesté ces constats et ont fait savoir qu’une réunion au sommet se tenait ce même jour à 17 heures à la Présidence de la République sur les problèmes de l’éducation dans le pays à la veille de la rentrée scolaire 2022-2023. Les conclusions de cette rencontre restent pour l’instant ignorées des syndicats.

Cette opacité synonyme de mutisme de la part du Gouvernement ne rassure guère les enseignants et leurs organisations quant à la volonté du pouvoir de prendre en compte la main tendue de la majorité des organisations d’enseignants.

En conséquence camarades responsables des syndicats et organisations d’enseignants, et conformément à ce dont nous étions convenus, j’ai l’honneur de vous convier à une rencontre au siège du SNAES pour discuter des suites concrètes à donner à notre exigence de la tenue urgente d’un Forum National de l’Éducation dans notre pays. La date et l’heure de cette rencontre seront arrêtées par consensus dans le cadre de propositions sur la plateforme de l’intersyndicale.

Fait à Yaoundé le 27 août 2022

Roger Kaffo Fokou

NDLR

Roger Kaffo Fokou est le porte-parole de la plateforme intersyndicale regroupant 22 organisations d’enseignants que sont : SNAES-SNAEF-TAC-SYNTESPRIC-CATTU-ONEEPS-SNICOMP-SNEPMA- SYNAEEPCAM- CEWOTU-ONEC-SNUIPEN-SYPRES-PEATTU-BATTUC- ODE- COCAJA-SECA-SYNESEC-OTS-OTA-FECASE-FESER

Réunion de concertation, membres du gouvernement, syndicats et organisations d’enseignants. Minésec/Minédub, Yaoundé, 24 août 2022. Photomontage, actustime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire!
Votre non