La Grande Palabre souffle sur ses onze bougies avec Joshua Osih comme invité spécial

0
140

L’évènement a été couru. Plus de 100 personnes ont pris part aux festivités marquant le onzième anniversaire de La Grande Palabre, cet espace de la parole et de la citoyenneté initié depuis 2011 par un groupe de Camerounais. Cette rencontre s’est tenue dans l’une des salles de conférences de l’hôtel Franco à Yaoundé. Elle a reçu, comme invité spécial, l’honorable Joshua Osih, vice-président du Social Démocratic Front (SDF) et questeur à l’Assemblée nationale. Celui-ci a entretenu l’auditoire sur le thème, Le SDF, l’opposition et les forces sociales face aux défis politiques et sécuritaires.

Joshua Osih, député, vice président du Social Democratic Front, Questeur à l’Assemblée nationale: invitée spécial à l’occasion du 11è anniversaire de La Grande Palabre

Faut-il le souligner, cette rencontre s‛inscrit dans le cadre des activités normales des Conférences-débats dénommées La Grande Palabre (LGP), lieu de construction de la citoyenneté et de promotion des droits humains, de valeurs démocratiques et républicaines. Elle fonde ses actions sur le dialogue entre personnes de bonne compagnie qui adhèrent aux valeurs de tolérance, d’échange, de réflexion et de communication. La Grande Palabre se propose ainsi de démocratiser le savoir pour éloigner le fanatisme et la manipulation des masses et, par conséquent, favoriser des alternatives et des alternances basées sur la compréhension et l’acceptation mutuelles.

Une vue de la salle.

Faut-il le préciser, après avoir été victime des interdictions intempestives et récurrentes des réunions publiques relatives à La Grande Palabre, les initiateurs de cette plateforme avaient esté en justice, pour excès de pouvoir, les sous-préfets de Yaoundé 1 et 2. Après cinq (5) années de procédures éreintantes et ruineuses, les décisions de ces autorités administratives interdisant leurs activités avaient été annulées et l‛État du Cameroun condamné à réparer le préjudice à eux causé. D’où la relance de leurs activités le 10 décembre 2021.avec comme invité spécial, James Mouangue Kobila, président de la Commission des droits de l’homme du Cameroun qui s’était fait représenter par le commissaire Aimé Parfait Bikoro.

Fabien Okonkwo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire!
Votre non