Deuxième trimestre de l’année scolaire : Un tournant décisif pour affronter les examens officiels

0
523

Depuis la rentrée du second trimestre, les autorités scolaires mettent la pression sur leurs élèves à travers les cours de soutien et tests préliminaires.

Le lundi 6 janvier 2020 a marqué la rentrée du deuxième trimestre de l’année scolaire 2019/2020 au Cameroun. Après deux semaines de trêve, les élèves des écoles, lycées et collèges ont renoué avec les classes et le tableau noir. « Les enfants ont répondu à l’appel ce matin 6 janvier. Le corps enseignant et administratif est à l’œuvre », assurait Herman Olinga directeur dans une école primaire de Yaoundé. Un tour ce jour de rentrée dans quelques établissements scolaires de la ville de Yaoundé a permis de constater que l’ambiance était studieuse dans les salles de classe. Au lycée de Ngoa-Ekellé, Catherine Bidzogo, le chef d’établissement, confiait que les enseignants maintiennent un regard particulier sur les candidats des classes d’examens. « Il est question maintenant de fixer les connaissances dans leur tête. Cela se passe par le traitement des épreuves types des sessions antérieures », indique-t-elle. « Ils travailleront dans les salles de classe, après les cours. Les leçons dispensées seront sélectionnées en fonction de la filière et de l’importance du coefficient aux examens. Les enseignants reviendront sur les notions incomprises à travers des exercices », poursuivait-elle.

Selon Madame Ayuketah, née Enow Mary, Proviseure du lycée bilingue d’application de Yaoundé(LBA), les cours de remise à niveau consisteront à « améliorer et renforcer les performances des élèves pour éviter qu’ils ne s’évadent le temps du week-end ». Et d’ajouter : « Les élèves des classes de troisième, première et terminale sont concernés par ces cours ».

Pour le révérend Père Pascal Mgbeadichie, principal du collège bilingue Saint-Benoît, « on peut déjà à partir de ce trimestre se faire une idée sur le déroulement de l’année scolaire, à travers l’avancement des programmes et le niveau de chaque élève. C’est pourquoi nous avons mis en place deux éléments fondamentaux pour un bon encadrement des enfants : l’écoute et l’accompagnement spirituel ».

« C’est le dernier virage. Pour les établissements d’enseignement technique, le troisième trimestre n’existe pas. Nous allons effectuer un encadrement de proximité en renforçant les capacités des élèves. Ceci à travers les sessions de rattrapage de lundi à samedi », confie Jeannette Bivina, directeur du (Cetic)  de  Ngoa-Ekelle  à Yaoundé.

En ce qui concerne les préparations individuelles, les élèves s’organisent en fonction des matières les plus redoutées. Emmanuel Eloundou, élève en Terminale littéraire, estime que les vacances de Pâques lui permettront de mettre toutes les chances de son côté pour maitriser l’anglais, cette matière qu’il considère comme sa « bête noire ». Nguegang Ulrich, élève en classe de terminale D au collège Ebanda explique : « Je suis dans un groupe d’études depuis la fin du premier trimestre. Le groupe travaille uniquement samedi et dimanche. Mais dès ce mois de janvier, il a été convenu que nous nous retrouverions tous les jours dès 16h au collège pour réviser jusqu’à 19h après un travail individuel en matinée. »

À en croire des responsables rencontrés, les cours de remise à niveau permettent de redorer le blason de l’établissement scolaire lors des examens.

Elvis Serge Nsaa

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire!
Votre non