Crime passionnel : l’adjudant Edouga assassine sa concubine

0
468

L’adjudant Edouga tue sa copine, la nommée Thérèse pour cause d’infidélité et tente ensuite de se suicider le samedi 15 juin 2019 à Ngaoundéré, dans le département de la Vina.

La scène macabre s’est déroulée au quartier Bideng aux environs de 6h. D’après le confrère du journal le Jour qui a recoupé l’information auprès de la famille de la victime, tout a débuté par une bagarre dans une discothèque de la ville. L’adjudant Edouga en service à la brigade de la gendarmerie de Gada-Mabanga a flagellé et fracassé une bouteille sur la jeune dame âgée de 32 ans. Craignant de perdre sa vie, la peur au ventre, elle a couru pour se réfugier au domicile de sa sœur sis au quartier Bideng vers 4h du matin. « Elle est arrivée chez moi avec du sang qui dégoulinait de sa tête mouillant tout son corps. Nous avons essayé de faire un pansement en attendant le matin pour la conduire à l’hôpital », témoigne la sœur de la défunte inconsolable.

Et comme si cela ne suffisait pas, l’assassin a débarqué ivre au quartier où s’est réfugiée sa concubine. D’un ton menaçant, il a ordonné à sa belle-sœur d’ouvrir la porte. « Il est arrivé vers 5h, j’ai refusé d’ouvrir la porte. Il est revenu une heure après et nous avons pensé que c’était les voisins. Dès qu’elle a ouvert la porte, il a tiré sur elle à deux reprises avec son pistolet. Elle s’est écroulée au salon et est morte sur le champ », a raconté la sœur de la défunte.

Après son crime, il a tenté de se donner la mort en se blessant au cou. Alertée par le voisinage, l’Équipe spéciale d’Intervention rapide (Esir) de la police a investi les lieux. Le corps de dame Thérèse a été transporté à la morgue de l’hôpital régional de Ngaoundéré, et son bourreau conduit aux urgences pour des soins sous forte escorte par une équipe de la gendarmerie. Le parquet de Ngaoundéré a ordonné une enquête. Ce lundi 17 juin 2019, le gendarme devrait être auditionné afin de déterminer les mobiles de son crime.

D’après d’autres témoignages glanés sur les lieux, l’idylle entre l’Adjudant Edouga et Thérèse date d’environ 10 ans. Il avait promis épouser la jeune dame, mais las d’attendre, cette dernière avait demandé à son homme de mettre un terme à cette relation qui n’avait que trop duré à son gout. Une demande qui n’avait pas été digérée par son amant qui au lieu de rompre a préféré en découdre avec elle l’accusant d’infidélité et de sorties nocturnes.

Inès Matatie

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire!
Votre non