Braconnage: trois éléphanteaux tués dans la réserve du Dja et Lobo

0
230

Cinq petites défenses et une queue d’éléphant, c’est la somme d’éléments retrouvés à l’intérieur du sac d’un braconnier, le 17 avril 2019 dans la ville de Sangmélima alors que ce dernier et son compagnon de fortune étaient en train de boire dans une gargotière.

Ils ont été pris la main dans le sac par les éléments de la Délégation régionale des forêts et de la faune du Dja et Lobo dans le sud Cameroun, en collaboration avec la police, la gendarmerie, ainsi que le cabinet du procureur de la République.

L’opération, qui a été menée à la suite d’une alerte suivie d’une enquête ouverte, alors que des informations faisant état de la mort des éléphanteaux dans ladite réserve circulaient, avait permis l’arrestation de trois individus, deux en possession des parties de l’animal, et un autre qui n’était pas sur les lieux.

Les deux premiers ont été appréhendés alors qu’ils levaient le coude pour célébrer leur « grosse prise ». Quant au troisième larron, il a été pris grâce au plan savamment planifié par la police et les indications fournies par ses complices qui l’avaient indexé lors de l’interrogatoire et qui l’invitait à venir récupérer son dû. C’est ainsi là qu’il s’est retrouvé dans les mailles de la police après avoir été localisé par un appel téléphonique.

Les cinq défenses mesuraient chacune environ 15 cm de long et pesaient moins d’un kilogramme. Pour avoir tué ces éléphanteaux, cet acte avait suscité la colère du chef de section faune de la délégation régionale, Mbarga Atangana qui avait demandé à ce que la justice soit appliquée et les sanctions proportionnelles à la gravité du délit.

L.T. t

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire!
Votre non