Le Cameroun et le FMI sur la même longueur d’onde

0
215

Aux termes de la 4e revue au titre de la Facilité Elargie de Crédit (FEC), le Fonds monétaire international (FMI) marque son satisfecit. 

Une mission FMI conduite par Corinne Delechat a séjourné au Cameroun du 23 avril au 3 mai 2019.  À l’issue de la séance de restitution des travaux de la 4e revue au titre de la Facilité Elargie de Crédit (FEC), la cheffe de mission a exprimé la satisfaction du FMI en déclarant, lors d’un point de presse, que « La performance du Cameroun au titre du programme continue d’être satisfaisante. On a constaté une progression nette des recettes non pétrolières, une consolidation budgétaire plus ou moins en droite ligne du programme. Il y a eu dépassements de certains critères du programme, mais on est confiant de nous mettre d’accord sur les paramètres pour conclure la revue de façon satisfaisante pendant la mission »

Cette déclaration est en droite ligne de celle faite le 23 avril, au sortir d’une audience à elle accordée par le ministre de l’Économie, Alamine Ousmane Mey et selon laquelle « le Cameroun continue de bien se comporter au niveau du programme qui s’inscrit dans la stratégie de redressement de la Cemac en entier ».

Ce qui s’explique, souligne-t-elle, par le fait que le Cameroun est le pays qui a majoritairement contribué à la reconstruction des réserves de changes de la Banque centrale, la Banque des États d’Afrique centrale (BEAC), en déployant des efforts pour la consolidation budgétaires et l’amélioration des recettes non pétrolières.

Cette déclaration du chef de mission ne signifie pas que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. Puisque, le 3 mai dernier, des suggestions ont été faites au Cameroun en vue de la poursuite de la mobilisation des recettes non pétrolières, de la poursuite des réformes des finances publiques, du maintien de la viabilité de la dette publique, de la réduction des risques budgétaires liés aux entreprises publiques et du sauvetage des banques en difficulté.

En tout état de cause, avait affirmé Corrine Delechat, « la réunion du conseil d’administration du FMI se tiendra en juin [2019] pour examiner le dossier. Nous allons discuter ensemble des paramètres qui vont permettre une issue concluante de cette revue. Mais je pense qu’on a en mains les atouts pour réussir. »

Faut-il le rappeler, le Cameroun avait signé en juin 2017 avec le FMI un programme économique et financier. Dans le cadre de ce programme, plusieurs réformes ont déjà été effectuées et mises en œuvre. Entre autres : la signature par le ministre des Finances et la publication de la circulaire conditionnant le dédouanement des marchandises à l’existence des contribuables professionnels dans le fichier de la Direction générale des impôts, la transposition par l’État des directives Cemac dans la législation nationale, la formation des juges à la résolution des conflits bancaires.

Fabien Okonkwo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire!
Votre non