Élections du 9 février 2020 : Elecam lance la validation des candidatures

0
206

La deuxième session de plein droit du Conseil électoral d’Élections Cameroon s’est ouverte le 29 novembre 2019 à Yaoundé, avec pour axe central l’examen et la validation des centaines de candidatures déposées à leur attention, dans le cadre des élections municipales et législatives du 9 février 2020.

Après sa première session de plein droit du 15 novembre 2019, après la convocation du corps électoral pour le 9 février 2020, le Conseil électoral d’Elections Cameroon, dans sa dynamique de préparation matérielle de ces élections, siège une fois de plus depuis le 29 novembre dernier, avec pour mission fondamentale d’examiner et de valider les candidatures déposées dans leurs différents services à travers le triangle national.

En ouvrant cette importante session, en présence des membres du Conseil électoral, du Directeur général des élections, Erik Essoussè, le Président dudit Conseil, Enow Abrams Egbe, a interpellé ses paires en ces termes : « je vous exhorte humblement, distingués collègues, à demeurer le plus légaliste possible, tout en gardant à l’esprit la sauvegarde de l’intérêt général qui a toujours guidé nos actions, et de faire prévaloir tout au long de ces travaux et bien au-delà, la réputation des facilitateurs du processus électoral au service de l’État de droit et de la démocratie, qui nous est à juste titre attribuée. Comme je l’ai mentionné lors de la première session de plein droit, il nous incombera à l’occasion de ces travaux, de porter un intérêt particulier à la prise en compte des composantes sociologiques et du genre tel qu’il ressort de l’article 151 (3) du Code électoral, tout en nous efforçant d’accorder une proportion équitable aux candidatures féminines, aux jeunes, aux groupes minoritaires, ainsi qu’aux personnes vivant avec un handicap ; toute chose qui participe favorablement de la tenue d’élections crédibles, transparentes, mais par-dessus tout, inclusives. »

Enow Abrams Egbe, Président duConseil électoral

Après avoir attiré l’attention des membres du Conseil électoral sur les principes de neutralité et d’impartialité consubstantiels aux missions dévolues à Elections Cameroon, Enow Abrams Egbe a rappelé à tous les membres qui constituent les commissions d’examen et de validation des candidatures, le caractère hautement sensible de ce double scrutin municipal et législatif, au regard du contexte sociopolitique et sécuritaire qui prévaut au Cameroun en général, et dans les régions du nord-Ouest et du sud-ouest en particulier. Enow Abrams Egbe a ensuite conclu son propos liminaire en rappelant les enjeux. « Nous voici donc à une étape essentielle du double scrutin annoncé, où nous sommes à pied d’œuvre pour la consolidation de notre démocratie et le renforcement de la cohésion sociale dans notre pays. Au demeurant, convaincus des efforts abattus sur le terrain, nous nous évertuons continûment à améliorer nos outils afin d’accroître la crédibilité de notre processus électoral. C’est vous dire combien la tâche est ardue, mais les enjeux demeurent constants et nombreux. Aussi, confiant dans vos capacités et convaincu que les travaux qui vont suivre reflèteront toute notre intégrité morale et nos hautes qualités intellectuelles, je vous formule à l’avance mes encouragements les plus sincères. Sur ce, et souhaitant plein succès, je déclare ouvert les travaux d’examen et de validation des candidatures pour les élections législatives et municipales du 09 février 2020. », a-t-il déclaré.

En attendant la fin des travaux, qui déboucheront à terme à la publication des listes officielles validées, dans un délai de 10 jours, les cœurs des différents candidats battent désormais la chamade. Les responsables de cette institution sont unanimes et affirment que cette phase essentielle du travail du Conseil électoral participera davantage à consolider la crédibilité d’Élections Cameroon, pour la poursuite de ce processus

Samuel Bondjock

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire!
Votre non