Conclave : Le Mintp passe en revue les projets routiers

1
452

En présence des partenaires nationaux et internationaux, le ministère des Travaux publics (Mintp), Emmanuel Nganou Djoumessi assisté du secrétaire d’État chargé des Routes, Armand Ndjodom, a présidé du 10 au 12 juin 2019, à l’immeuble de l’Émergence à Yaoundé, les travaux consacrés à la revue générale d’environ 78 projets routiers et autoroutiers en cours de réalisation au Cameroun.

Pendant trois jours, les participants à ces assises, notamment tous les délégués régionaux du ministère des Travaux publics (Mintp) et les partenaires nationaux et internationaux œuvrant dans ce secteur d’activité, ont procédé à l’examen global de la situation des projets routiers au Cameroun ; à une évaluation de la situation dans chaque région. Ils ont également évalué le niveau d’avancement des travaux sur le terrain. Emmanuel Nganou Djoumessi, ses principaux collaborateurs et partenaires ont aussi tablé sur les voies et moyens pour surmonter les difficultés liées à l’exécution desdits projets afin de doter le Cameroun d’infrastructures de qualité dans les délais impartis.

Spécifiquement, les travaux avaient pour objectifs de mettre en place des mesures appropriées permettant de relier par des voies bitumées tous les chefs-lieux de régions, de départements et d’arrondissement ; d’examiner, mètre par mètre, le réseau routier du Cameroun afin de trouver des issues d’amélioration des prestations ; enfin d’examiner les meilleures stratégies à déployer pour doter, à temps et à l’effet de satisfaire les attentes des populations, le Cameroun des infrastructures de qualité.

Une vue de l’assistance lors du cConclave au Mintp

Optimisation des performances

Le développement infrastructurel du Cameroun étant une priorité pour l’ingénieur d’État, le Mintp a, en marge des travaux, accordé, le 11 juin 2019, une audience aux responsables des entreprises en charge des travaux routiers relevant de son portefeuille ministériel. Cette audience s’est déroulée aussi en présence du secrétaire d’État chargé des routes, et des hauts responsables du Mintp. Au centre des entretiens la question relative à la levée des contraintes et l’optimisation des performances sur les chantiers routiers à travers le pays.

Au cours de la journée du 12 juin 2019, les participants ont procédé à la lecture et à l’enrichissement de trois importants documents que sont : le guide de l’ingénieur de suivi, le guide technique de maturation des projets et le programme de connectivité par la route.

À la fin des travaux, les participants ont formulé plusieurs recommandations parmi lesquelles la combinaison de l’action des entreprises avec la régie comme option palliative pour garantir l’achèvement des travaux sur certains chantiers ; l’évaluation de l’impact de l’utilisation des produits stabilisants sur certaines routes ; la mise en œuvre, pour les nouveaux projets, des glissières en béton armé avec dispositif rétro-réfléchissant, au lieu des glissières métalliques  et la prise de mesures diligentes pour la mise à disposition des ressources destinées au paiement des indemnisations d’expropriations.

Aussi ont-ils invité les entreprises à produire un chronogramme d’achèvement des travaux pour faciliter le suivi, tout en procédant au lancement du processus de résiliation pour les entreprises défaillantes.

Lors de ce conclave, Emmanuel Nganou Djoumessi, a donné des instructions fermes à ses collaborateurs. « Il faut mettre un accent particulier sur les chantiers liés à la Chan et à la Can 2021. Les routes doivent être praticables », a-t-il instruit. Il les a également invités à jeter un regard étroit sur la gestion des travaux de cantonage.

,Au sortir de la salle de conférence des travaux, un participant visiblement content, n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction : « Comment ne pas accompagner le Mintp dans cette belle lancée ! Il ne lésine sur aucun moyen pour que les chantiers routiers avancent surement. Courage aux principaux acteurs qui œuvrent nuits et jours pour l’émergence du Cameroun ».

Présence des partenaires lors du conclave au Mintp

Cabale

Au moment où se tenait ce conclave, certains journaux accusaient le ministre Nganou Djoumessi d’avoir surfacturé, à hauteur de 42 milliards, les coûts de la route Ebolowa-Akom II-Kribi. Simple coïncidence ? Le doute est permis.

Certains responsables du Mintp y voient une manœuvre politicienne des adversaires de Nganou Djoumessi tapis dans l’ombre et dont les intentions manifestes sont de lui nuire.

Aussi selon un responsable du Mintp, « il s’agit d’une cabale savamment ourdie contre le ministre Nganou qui est bien apprécié par sa hiérarchie. Son engagement et sa fidélité vis-à-vis du président de la République et du Renouveau ne font l’ombre d’aucun doute ». Si ce n’est pas une cabale, cela y ressemble étrangement, renchérit un ingénieur des travaux publics. « Sinon, comment comprendre que les rédacteurs de ces articles ne soient pas approchés du Mintp pour prendre connaissance du dossier et recueillir sa version des faits ? », s’interroge-t-il.

D’autres observateurs avertis laissent par ailleurs comprendre que ces accusations laissent clairement apparaitre non seulement une méconnaissance du processus de facturation conduisant aux coûts d’un projet et de réalisation des travaux publics, mais également une méconnaissance des procédures des passations de marchés publics dans ce département ministériel.

Faut-il le rappeler, lors du conseil du cabinet du 23 mai 2019 présidé par le Premier ministre Joseph Dion Nguté, le Mintp avait présenté un exposé sur la stratégie de réduction des coûts de la construction des infrastructures routières. À la fin de son exposé, le Chef du Gouvernement avait « instruit le ministre des Travaux publics de lui soumettre des propositions concrètes en vue de la mise en place d’une unité de production du bitume le Premier ministre l’avait instruit ».

C’est dire que les accusations tirées par les cheveux de surfacturation mises sur le compte du ministre Nganou Djoumessi ne semblent être qu’une tempête dans un verre d’eau, si on s’en tient aux instructions du Chef de gouvernement qui ne met pas en cause son ministre.

Mirabelle Tala

1 COMMENTAIRE

  1. Félicitations à toi, chère et tendre camarade pour cette initiative qui pose les jalons d’un parcours de journaliste mérité. Il clair à compréhension que ta plume est le fruit incontestable de la qualité de formation requise lors de tes études professionnelles.
    Seul la persévérance et le courage t’accompagneront.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire!
Votre non